Menu Fermer

L’avenir de la dentisterie est fonctionnel. Voici pourquoi. – Demandez au dentiste

L’une des pires erreurs jamais commises dans le domaine des soins de santé a été la séparation de la “médecine” et de la “dentisterie”.

Heureusement, les patients – et les dentistes – changent ce paradigme.

La pratique de dentisterie fonctionnellequi honore la le lien entre la bouche et le corps et adopte une approche de la santé dentaire axée sur les causes profondes, est très demandée.

Alors que les gens apprennent le lien intégral entre leur santé bucco-dentaire et leur santé générale, ils cherchent une réponse qu’ils ne peuvent pas trouver dans un cabinet dentaire moyen.

Les dentistes qui adoptent une approche fonctionnelle des soins aux patients sont à la pointe des soins dentaires modernes.

Pour réussir dans la pratique dentaire, la dentisterie fonctionnelle ne sera bientôt plus seulement une spécialité de “niche”, mais une nécessité.

Je le vois tous les jours – mon équipe reçoit chaque semaine des centaines de courriels, de DM et de commentaires de patients qui cherchent désespérément un dentiste fonctionnel dans leur région.

L’odontologie n’est pas séparée de la médecine

Nos régimes d’assurance, nos réglementations et notre enseignement sont peut-être strictement séparés, mais les dentistes et les médecins traitent des parties interconnectées d’une même personne.

Le corps n’a tout simplement pas de “systèmes fermés” qui peuvent être abordés sans tenir compte du reste du corps.

Le plus important : Une approche fonctionnelle de la santé est susceptible d’améliorer l’état de santé général, tandis qu’un mode de vie malsain entraînera très certainement des maladies dans tout le corps au fil du temps.

Quels sont donc les exemples les plus courants de l’enchevêtrement de la santé bucco-dentaire et de la santé en général ?

Régime alimentaire &amp ; Habitudes de vie

Le lien le plus évident entre la santé bucco-dentaire et la santé générale est la façon dont l’alimentation et le mode de vie influent sur ces deux aspects.

Les mêmes habitudes alimentaires associées à des taux plus élevés de maladies chroniques sont également une cause fondamentale de cavités.

Le tabagisme n’est pas seulement une cause majeure de cancer de la bouchemais aussi cataractes, la polyarthrite rhumatoïdeles malformations congénitales, et diabète.

Un mode de vie sédentaire n’entraînera pas seulement un risque accru de maladie cardiaque et d’obésité, mais aussi mauvais pour votre santé bucco-dentaire.

Votre alimentation et votre mode de vie ont un impact sur tous les aspects de votre santé, du cerveau aux orteils.

Maladie parodontale &amp ; Maladie chronique

Les maladies parodontales (maladie des gencives ou parodontite) est l’une des maladies dentaires les plus courantes, impactant près de la moitié des adultes aux États-Unis et plus de 70 % des adultes de plus de 65 ans.

Certains dentistes fonctionnels ont suggéré que la maladie parodontale est une maladie auto-immune.

Comme pour d’autres problèmes auto-immuns, la réponse immunitaire de l’organisme (sous forme d’inflammation) nuit en fait à l’organisme et endommage les cellules saines. Cela peut se produire spécifiquement sous forme d’une réponse auto-immune au collagène.

Les réponses auto-immunes et l’inflammation chronique ne se limitent pas aux gencives. Si vous développez une parodontite, votre risque de contracter de nombreuses autres maladies chroniques monte en flèche.

La parodontite est associée aux maladies chroniques suivantes :

Recherche 2019 suggère que la maladie des gencives pourrait être un facteur causal de la maladie d’Alzheimer.

En savoir plus : La gingivite peut-elle provoquer la maladie d’Alzheimer ?

Le microbiome oral

Le microbiome humain abrite jusqu’à 100 billions de microbes, dont beaucoup se trouvent dans l’intestin.

Rares sont ceux qui ignorent l’importance du microbiome, notamment pour la santé du système immunitaire.

Mais le microbiome oralLe corps humain est le deuxième plus diversifié des biomes du corps humain et contient environ 45%. des mêmes souches de bactéries que l’intestin, est un système dont beaucoup de gens n’ont même jamais entendu parler.

Une dysbiose (déséquilibre) des bactéries dans le microbiome oral est associée à des conditions telles que :

Sommeil et sommeil ; Santé des voies aériennes

Pendant dormirLe corps se répare et se restaure lui-même.

Cependant, la mauvaise position des voies aériennes et les troubles respiratoires du sommeil (y compris l’apnée du sommeil) peut vous priver des bienfaits d’un sommeil réparateur.

Ces mêmes problèmes peuvent également entraîner une détérioration de la santé dentaire en provoquant la bouche sèche et/ou l’affaiblissement de votre système immunitaire.

Votre dentiste peut repérer les signes révélateurs de troubles du sommeil et des voies respiratoires jusqu’à dix ans avant votre médecin. Le plus connu d’entre eux est bruxisme (grincement de dents).

Sans une équipe de soins de santé complète, composée de médecins et de dentistes à l’esprit fonctionnel, ces années cruciales peuvent être perdues.

Les conséquences d’un mauvais sommeil dans le temps vont de l’obésité au risque de les maladies cardiaques ou diabèteà dépression.

Comment la dentisterie fonctionnelle offre de l’espoir

La dentisterie fonctionnelle adopte une approche de la santé bucco-dentaire qui ne se contente pas d’éliminer les symptômes, comme les caries ou les maladies des gencives, mais s’attaque à la racine de vos problèmes.

Certaines de ces causes profondes peuvent être quelque peu évidentes – comme un régime alimentaire rempli de bonbons. D’autres, en revanche, ne sont pas évidentes pour l’observateur général.

Parmi les causes profondes des maladies bucco-dentaires qu’un dentiste fonctionnel peut aborder avec vous, on trouve

Respiration par la boucheAntibactérien Bain de bouche et dentifriceInflammation chroniqueDysbiose microbienne (du microbiome intestinal et oral)Mauvais développement du visageNiveaux de pH acides dans la boucheEffets secondaires des médicamentsRégime alimentaire dépourvu d’aliments à forte densité nutritionnelle et riche en glucides vides et en aliments transformésDéficiences nutritionnellesStress chroniqueApnée du sommeil ou autres troubles du sommeil

Après plus de 33 ans de pratique dentaire, je peux témoigner du fait que lorsque les patients s’attaquent à ces causes profondes, leurs symptômes s’atténuent et leur état de santé général s’améliore.

Voir cet article sur Instagram

Quand avez-vous eu une conversation complète avec votre dentiste pour la dernière fois ? Fonctionnel signifie s’attaquer à la cause première de la maladie. Pour en savoir plus, que vous soyez patient ou praticien, je vous recommande vivement de suivre certains des pionniers de la médecine fonctionnelle @drmarkhyman @instituteforfxmed @drkarafitzgerald 

 La santé dentaire a un impact sur tous les autres systèmes du corps, c’est pourquoi nous ne pouvons pas atteindre une grande santé sans elle. Il faut un dentiste qui pense de cette manière, sinon on pourrait être sur la voie d’une maladie chronique, comme près de la moitié de la population américaine.Les maladies systémiques, comme le diabète et les maladies cardiaques, se manifesteront d’abord dans la bouche, parfois des décennies avant de se manifester pleinement de manière systémique. Si vous consultez un dentiste fonctionnel, vous en serez averti plus tôt, et il sera plus facile et plus préventif d’y remédier.Allez sur le site “Functional Dentist Locator” (lien en bio), un outil gratuit qui vous permet de prendre contact avec un dentiste qui ne se contente pas de faire des plombages, mais qui s’intéresse aussi à la nutrition, au mode de vie et aux autres causes profondes de la carie dentaire.I a pour mission de mettre en relation toute personne qui le souhaite avec un dentiste fonctionnel dans sa région. Si vous ne trouvez pas de dentiste fonctionnel dans votre région, envoyez-moi un DM et je vous aiderai à trouver quelqu’un.

Un poste partagé par Dr Mark Burhenne (@askthedentist) le 9 juillet 2020 à 21h50 PDT

Avantages de consulter un dentiste fonctionnel

Comme vous pouvez le constater, un dentiste fonctionnel doit faire partie intégrante de votre équipe de soins. Mais cette forme de pratique dentaire est également bénéfique à d’autres égards.

Temps de qualité

En tant que dentiste fonctionnel, le temps passé avec mes patients est d’une importance vitale pour la réussite de leur santé. Nous parlons de ce qu’ils mangent, de l’évolution de leur mode de vie, de la qualité de leur sommeil, etc.

Un dentiste traditionnel peut passer quelques instants à côté de votre fauteuil, tandis qu’un dentiste fonctionnel passe un temps de qualité avec chaque patient.

De plus, la plupart des dentistes fonctionnels ne voient qu’une petite partie des patients qu’un dentiste traditionnel voit. Vous risquez beaucoup moins de n’être qu’un numéro d’identification de patient parmi d’autres pour votre prestataire de soins.

Une vie d’économies

La principale plainte des gens à l’égard des dentistes à l’esprit fonctionnel – et de tous les dentistes, en fait – est le coût.

De nombreux dentistes fonctionnels n’acceptent pas et n’offrent que des services de qualité supérieure et plus coûteux que ceux d’un dentiste traditionnel.

Toutefois, il s’agit d’une préoccupation à court terme.

En travaillant avec un dentiste fonctionnel pour améliorer votre santé bucco-dentaire et votre santé générale en vous attaquant à la racine de vos problèmes, vous pourriez économiser des milliers de dollars en frais médicaux futurs. Oui, cela peut coûter plus cher au départ, mais les avantages à long terme en valent la peine.

Qualité de vie

L’homme moderne a prolongé sa durée de vie de plusieurs décennies, au-delà de celle de beaucoup de ses anciens ancêtres.

Malheureusement, cela coïncide avec la propagation effrénée des maladies chroniques liées au mode de vie, qui touchent un nombre impressionnant de personnes dans le monde entier. Cela conduit à des millions de personnes malades, fatiguées, misérables… qui vivent quelques années de plus.

Mais en s’attaquant aux causes profondes de vos problèmes dentaires – qui sont probablement à l’origine de certains problèmes systémiques également – votre qualité de vie peut croître de manière exponentielle.

Les principes de la dentisterie fonctionnelle

Chaque dentiste de mon Localisateur de dentistes fonctionnels accepte un ensemble de principes qui définissent la manière dont nous travaillons avec nos patients.

La dentisterie fonctionnelle va au-delà du traitement des signes et des symptômes de nos patients en déterminant comment et pourquoi la maladie survient et en rétablissant la santé en s’attaquant à la cause profonde de la maladie dentaire.

La dentisterie fonctionnelle reconnaît l’importance du microbiome buccal pour la santé des dents et de l’ensemble du corps et, à ce titre, déconseille l’utilisation de rince-bouche et de dentifrices antimicrobiens.La dentisterie fonctionnelle reconnaît la capacité de l’émail à se reminéraliser de lui-même et, à ce titre, éduque les patients sur les stratégies d’alimentation et de nutrition afin de maximiser ce processus naturel de reminéralisation et d’éviter les maladies bucco-dentaires les plus répandues : les caries et les maladies parodontales.La dentisterie fonctionnelle travaille en étroite collaboration avec des collègues dans divers domaines, notamment la médecine du sommeil, la thérapie myofonctionnelle, les spécialités intégratives et l’orthodontie fonctionnelle, afin de rétablir la santé dentaire, car la bouche n’existe pas dans le vide et le partenariat avec les multiples prestataires de soins de santé d’un patient donne les meilleurs résultats.La dentisterie fonctionnelle pratique une intervention précoce chez les patients pédiatriques parce qu’elle reconnaît l’importance du complexe cranio-facial et sa contribution à la santé globale.la dentisterie fonctionnelle englobe les dernières recherches scientifiques, alors que nous continuons à mieux comprendre le lien entre la bouche et le corps et les relations entre les maladies dentaires et les maladies du reste du corps. La dentisterie fonctionnelle s’efforce de comprendre l’impact de l’inflammation dans la bouche et ses répercussions sur l’inflammation dans le reste du corps. La dentisterie fonctionnelle ne se contente pas d’éliminer les symptômes de nos patients, elle leur permet de s’épanouir.

Êtes-vous prêt pour l’avenir ?

Comme vous pouvez le constater, l’approche par la cause première est la plus avant-gardiste et la plus axée sur le patient en matière de santé dentaire dont nous disposons aujourd’hui.

Ne restez pas malade et fatigué. Ne vous laissez pas distancer. Trouvez un dentiste fonctionnel et commencez à vivre dans le futur, maintenant.

Vous êtes un patient à la recherche d’un dentiste fonctionnel digne de confiance dans votre région ? Rechercher mon Localisateur de dentistes fonctionnels aujourd’hui.

Vous êtes un dentiste fonctionnel qui souhaite entrer en contact avec des patients qui veulent votre approche du traitement de la cause première ? Rejoignez le Localisateur fonctionnel de dentistes et s’inscrire pour mon bulletin d’information gratuit destiné aux professionnels du secteur dentaire.

25 Références

Raju, P., George, R., Ramesh, S. V., Arvind, H., Baskaran, M., &amp ; Vijaya, L. (2006). Influence de la consommation de tabac sur le développement de la cataracte. British journal of ophthalmology, 90(11), 1374-1377. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1857475/ Hutchinson, D., Shepstone, L., Moots, R., Lear, J. T., &amp ; Lynch, M. P. (2001). Le tabagisme lourd est fortement associé à la polyarthrite rhumatoïde (PR), en particulier chez les patients sans antécédents familiaux de PR. Annals of the rheumatic diseases, 60(3), 223-227. Texte complet : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1753588/ Chang, S. A. (2012). Le tabagisme et le diabète sucré de type 2. Diabetes &amp ; metabolism journal, 36(6), 399-403. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3530709/ Sheiham, A., &amp ; Watt, R. G. (2000). The common risk factor approach : a rational basis for promoting oral health. Dentisterie communautaire et épidémiologie bucco-dentaire : Commentaire, 28(6), 399-406. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11106011/ Hirsch, H. Z., Tarkowski, A., Miller, E. J., Gay, S., Koopman, W. J., &amp ; Mestecky, J. (1988). Autoimmunité au collagène dans la maladie parodontale de l’adulte. Journal of Oral Pathology &amp ; Medicine, 17(9-10), 456-459. Résumé : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/j.1600-0714.1988.tb01315.x Taylor, G. W., Manz, M. C., &amp ; Borgnakke, W. S. (2004). Diabète, maladies parodontales, caries dentaires et perte de dents : une revue de la littérature. Compendium of continuing education in dentistry (Jamesburg, NJ : 1995), 25(3), 179. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15641324/ Bahekar, A. A., Singh, S., Saha, S., Molnar, J., &amp ; Arora, R. (2007). La prévalence et l’incidence des maladies coronariennes sont considérablement accrues dans la parodontite : une méta-analyse. American heart journal, 154(5), 830-837. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17967586/ Holmstrup, P., Damgaard, C., Olsen, I., Klinge, B., Flyvbjerg, A., Nielsen, C. H., &amp ; Hansen, P. R. (2017). Comorbidité de la maladie parodontale : les deux faces d’une même pièce ? Une introduction pour le clinicien. Journal of oral microbiology, 9(1), 1332710. Résumé : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5508374/ Sperr, M., Kundi, M., Tursic, V., Bristela, M., Moritz, A., Andrukhov, O., … &amp ; Sperr, W. R. (2018). Prévalence des comorbidités chez les patients atteints de parodontite par rapport à la population autrichienne générale. Journal of periodontology, 89(1), 19-27. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28844189/ Dominy, S. S., Lynch, C., Ermini, F., Benedyk, M., Marczyk, A., Konradi, A., … &amp ; Holsinger, L. J. (2019). Porphyromonas gingivalis dans les cerveaux atteints de la maladie d’Alzheimer : Preuves de la causalité de la maladie et du traitement par des inhibiteurs à petites molécules. Science advances, 5(1), eaau3333. Texte complet : https://advances.sciencemag.org/content/5/1/eaau3333 Ursell, L. K., Metcalf, J. L., Parfrey, L. W., &amp ; Knight, R. (2012). Définir le microbiome humain. Nutrition reviews, 70(suppl_1), S38-S44. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3426293/ Cass Nelson-Dooley, M. S., &amp ; Olmstead, S. F. (2015). Le microbiome et la santé en général – Partie 5 : Le rôle de premier plan du microbiote oropharyngien dans l’immunité, la santé intestinale et les maladies cardiovasculaires. Texte intégral : https://www.drkarafitzgerald.com/wp-content/uploads/2015/06/2015-Oral-Microbiome-Nelson-Dooley-Olmstead.pdf Caballero, S., &amp ; Pamer, E. G. (2015). Inflammation à médiation microbienne et défense antimicrobienne dans l’intestin. Revue annuelle d’immunologie, 33, 227-256. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4540477/ Meurman, J. H. (2010). Microbiote oral et cancer. Journal of oral microbiology, 2(1), 5195. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3084564/ Zou, Q. H., &amp ; Li, R. Q. (2011). Helicobacter pylori dans la cavité buccale et la muqueuse gastrique : une méta-analyse. Journal of oral pathology &amp ; medicine, 40(4), 317-324. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21294774/ Zhang, X., Zhang, D., Jia, H., Feng, Q., Wang, D., Liang, D., … &amp ; Lan, Z. (2015). Les microbiomes buccaux et intestinaux sont perturbés dans la polyarthrite rhumatoïde et partiellement normalisés après le traitement. Nature medicine, 21(8), 895-905. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26214836/ Slocum, C., Kramer, C., &amp ; Genco, C. A. (2016). Dysrégulation immunitaire médiée par le microbiome oral : lien potentiel avec l’inflammation chronique et l’athérosclérose. Journal of internal medicine, 280(1), 114-128. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26791914/ Casarin, R. C. V., Barbagallo, A., Meulman, T., Santos, V. R., Sallum, E. A., Nociti, F. H., … &amp ; Gonçalves, R. B. (2013). Biodiversité subgingivale chez les sujets atteints de diabète de type 2 non contrôlé et de parodontite chronique. Journal of periodontal research, 48(1), 30-36. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22762355/ Han, Y. W., Shen, T., Chung, P., Buhimschi, I. A., &amp ; Buhimschi, C. S. (2009). Bactéries non cultivées comme agents étiologiques de l’inflammation intra-amniotique conduisant à une naissance prématurée. Journal of clinical microbiology, 47(1), 38-47. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2620857/ Lindheim, L., Bashir, M., Münzker, J., Trummer, C., Zachhuber, V., Pieber, T. R., … &amp ; Obermayer-Pietsch, B. (2016). The salivary microbiome in polycystic ovary syndrome (pcos) and its association with disease-related parameters : a pilot study. Frontiers in microbiology, 7, 1270. Texte complet : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4996828/ Goodson, J. M., Groppo, D., Halem, S., &amp ; Carpino, E. (2009). L’obésité est-elle une maladie bactérienne buccale ? Journal of dental research, 88(6), 519-523. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2744897/ Cappuccio, F. P., Taggart, F. M., Kandala, N. B., Currie, A., Peile, E., Stranges, S., &amp ; Miller, M. A. (2008). Méta-analyse du sommeil de courte durée et de l’obésité chez les enfants et les adultes. Sleep, 31(5), 619-626. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2398753/ Cappuccio, F. P., Cooper, D., D’Elia, L., Strazzullo, P., &amp ; Miller, M. A. (2011). Sleep duration predicts cardiovascular outcomes : a systematic review and meta-analysis of prospective studies. European heart journal, 32(12), 1484-1492. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21300732/ Gottlieb, D. J., Punjabi, N. M., Newman, A. B., Resnick, H. E., Redline, S., Baldwin, C. M., &amp ; Nieto, F. J. (2005). Association du temps de sommeil avec le diabète sucré et la tolérance au glucose. Archives de médecine interne, 165(8), 863-867. Texte intégral : https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/fullarticle/486518 Hayley, A. C., Williams, L. J., Venugopal, K., Kennedy, G. A., Berk, M., &amp ; Pasco, J. A. (2015). The relationships between insomnia, sleep apnoea and depression : findings from the American National Health and Nutrition Examination Survey, 2005-2008. Australian &amp ; New Zealand Journal of Psychiatry, 49(2), 156-170. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25128225/
Cet article a été rédigé par Mark Burhenne, DDS et traduit par lesKitsDentaires.com . Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. lesKitsDentaires.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.