Menu Fermer

Les feux sauvages : Images, symptômes, causes et traitements

Des ampoules douloureuses, remplies de pus, qui se forment sur le visage près des lèvres. Causées par le virus herpès simplex 1 (HSV-1). Se transmet généralement par contact étroit avec une personne infectée.

Prévalance : Très fréquentAges affectés : AllBlisters sur ou autour des lèvresDouleur et sensibilité au toucherSensations de brûlure ou de démangeaisonCrèmes topiques (Abreva, acyclovir, penciclovir, oxyde de zinc)Médicaments antiviraux (acyclovir oral, valacyclovir, famciclovir)Remèdes maison (propolis d’abeille, mélisse, aloe vera, lysine)

Les boutons de fièvre, ou “boutons de fièvre”, sont des ampoules douloureuses qui se forment sur le visage, généralement près des lèvres.

Elles sont causées par l’une des infections virales les plus courantes au monde. Selon le CDCPrès de 50 % des gens ont au moins un épisode de feu sauvage par an.

On ne peut pas guérir les feux sauvages de façon permanente, mais certains médicaments et remèdes à domicile peut contribuer à réduire les épidémies et à améliorer les symptômes.

SI VOUS ACHETEZ UN PRODUIT EN UTILISANT UN LIEN CI-DESSOUS, NOUS POUVONS RECEVOIR UNE PETITE COMMISSION SANS FRAIS SUPPLÉMENTAIRES POUR VOUS. LIRE NOTRE POLITIQUE PUBLICITAIRE ICI.

Qu’est-ce qu’un feu sauvage ?

Un feu sauvage est une ampoule rouge ou rose foncé remplie de liquide autour de la bouche, causée par le virus de l’herpès simplex. Les feux sauvages peuvent apparaître sur d’autres parties de votre visage. Dans de rares cas, les feux sauvages peuvent s’étendre au nez, à l’intérieur de la bouche ou même aux doigts.

Les boutons de fièvre sont également connus sous le nom de boutons de fièvre, herpès labial ou herpès buccal.

En général, les feux sauvages se propagent par contact étroit, comme un baiser ou une relation sexuelle orale, avec une autre personne pendant une épidémie. Avant même que vous puissiez voir les vésicules, les boutons de fièvre peuvent être contagieux en cas de contact avec la peau.

Les feux sauvages peuvent réapparaître à tout moment, même après la fin d’une épidémie active. Il n’existe pas de remède connu pour les boutons de fièvre, qui sont une affection cutanée récurrente.

À quoi ressemble un feu sauvage ?

Il y a 5 stades d’herpès labial qui ont chacun un aspect différent :

Etape 1/Troublement : Pendant environ 24 heures, votre bouche peut vous démanger et/ou picoter. De nombreuses personnes décrivent cette sensation comme une sensation de brûlure. Aucun signe visible ne peut apparaître : Des cloques se forment et se remplissent de liquide. Vous pouvez développer plusieurs petites ampoules ou une grande ampoule. Les plaies apparaissent blanches, grisâtres ou jaunes, tandis que la peau s’enflamme et devient rouge : Les vésicules se rompent (éclatent) et peuvent suinter. Des plaies douloureuses se forment et sont souvent de différentes teintes de rouge : Après quelques jours, les plaies se dessèchent et une croûte se forme. Les démangeaisons et les craquelures sont fréquentes. Stade 5/Cicatrisation : La croûte tombe et la peau cicatrise.what-does-a-cold-sore-look-like, stages-of-a-cold-sore, cold-sore-stages, cold-sore-pictures

Les feux sauvages sont contagieux à tous les stades jusqu’à leur guérison complète. Ils se propagent le plus facilement au cours du stade 3.

On ne peut pas accélérer la guérison d’un feu sauvage en le faisant éclater ou en arrachant la croûte. Ces deux actions peuvent entraîner la formation d’une cicatrice une fois que le feu sauvage a complètement guéri.

Symptômes du feu sauvage

Les picotements, les brûlures et les démangeaisons de la peau du visage sont les premiers signes d’un bouton de fièvre ou d’une plaie froide. Il est important d’attraper rapidement un feu sauvage pour en réduire la durée, alors commencez le traitement immédiatement.

À mesure que le virus du feu sauvage progresse, vous ressentirez de la douleur et de la tendresse. De multiples plaies peuvent apparaître.

Vous pouvez également ressentir des symptômes comme les suivants, surtout lors de votre première poussée de feu sauvage :

Mal de gorgeDégâts gingivauxDéshydratationLèvres gonfléesFièvreCéphaléesNauséesGonflement des ganglions lymphatiquesMaladies musculaires et articulaires générales

Lors de votre premier feu sauvage, vous pouvez contracter gingivostomatiteune infection des gencives et de la bouche. Elle peut s’accompagner d’un gonflement des ganglions lymphatiques, mauvaise haleineet le désir d’éviter l’eau potable.

Dans de rares cas, vos yeux peuvent être infectés. Si vous ressentez des symptômes dans ou autour de vos yeux pendant une infection par le feu sauvage, appelez immédiatement un médecin. Les infections oculaires au HSV-1 peuvent entraîner une perte de vision si elles ne sont pas traitées immédiatement.

Quelles sont les causes des boutons de fièvre ?

Les feux sauvages sont causés par la virus de l’herpès simplex (HSV-1).

“L’herpès peut sembler alarmant, mais c’est un virus incroyablement commun. 50-80% des adultes aux États-Unis sont porteurs du HSV-1, selon la Johns Hopkins Medicine. Cependant, certaines personnes ne développent jamais de feu sauvage même si elles sont porteuses du virus.

Cependant, la plupart des gens auront au moins un ou deux boutons de fièvre au cours de leur vie.

Le virus de l’herpès se “cache” dans le ganglion des cellules nerveuses sous la peau du visage après la fin d’une première poussée. Là, il est considéré comme “dormant” ou “latent”. Lorsqu’il est déclenché à nouveau, le HSV-1 se réplique à travers le nerf et atteint la peau pour créer un nouveau feu sauvage. C’est pourquoi les récurrences d’herpès buccal se produisent souvent dans la même zone du visage que les poussées antérieures.

Le HSV-2 (herpes simplex virus 2) est une souche virale apparentée qui provoque l’herpès génital. Le HSV-2 peut rarement se propager au visage, et le HSV-1 peut être transmis aux organes génitaux.

Une personne ne peut pas développer son premier feu sauvage avant 20 jours après l’exposition au HSV-1. Pendant cette période, elle peut encore propager le virus.

Facteurs de risque

Comme 90 % des gens sont porteurs du virus de l’herpès qui provoque les feux sauvages, la plupart des gens risquent de développer un feu sauvage à un moment donné de leur vie. Un système immunitaire faible est le facteur de risque le plus important pour les feux sauvages.

Si vous souffrez de l’une des affections suivantes, votre système immunitaire est plus faible que la moyenne. Cela vous expose à un risque plus élevé d’infections ou de complications liées au HSV-1 :

Eczéma (dermatite atopique)VIH/SIDA Maladie auto-immuneBrûlures au troisième degré sur une grande partie du corpsCancer (surtout pendant les traitements de chimiothérapie)Greffes d’organes (en raison des médicaments anti-rejet)

Certains facteurs génétiques peuvent également augmenter votre risque de feux sauvages. Le gène C21orf91 est associé à des épidémies d’herpès labial plus fréquentes.

Qu’est-ce qui déclenche un feu sauvage ? Les poussées de feux sauvages nouvelles ou récurrentes peuvent être déclenchées par :

Un système immunitaire affaibli pour une raison quelconqueUne infection virale ou bactérienne (rhume, grippe, etc.) Exposition au soleilStress chroniqueFatigueMenstruationTravail dentaireBlessures de la peau du visage

Complications

Dans certains cas, les feux sauvages peuvent entraîner de graves complications médicales telles que

Eczéma : L’eczéma associé aux infections du feu sauvage peut provoquer eczéma herpétiqueune urgence médicale potentiellement mortelle. Les personnes souffrant d’eczéma sont plus sensibles aux feux sauvages car elles présentent une maladie inflammatoire auto-immune sur une grande surface de peau. Ne se limitant plus seulement au visage, les feux sauvages peuvent s’étendre à n’importe quelle partie du corps. C’est le cas le plus fréquent chez les enfants : Le HSV-1 peut être transféré au bout des doigts, une affection connue sous le nom de herpès labial (“doigt blanc”). C’est pourquoi certains bébés et jeunes enfants qui sucent leurs pouces et leurs doigts auront des boutons de fièvre sur les doigts. Les dentistes souffrent de ce type de complication du feu sauvage plus fréquemment que la population générale. Infections oculaires : Herpès simplex peut voyager jusqu’aux yeux et provoquent des infections comme la kératoconjonctivite herpétique ou la kératite virale. Cela peut entraîner une inflammation et des ulcères sur la cornée. Si elles ne sont pas traitées, les infections oculaires dues aux boutons de fièvre peuvent entraîner une perte de vision permanente. Appelez immédiatement un médecin si vous présentez des symptômes oculaires lors d’une poussée de feu sauvage. Plaies génitales : En général, le HSV-1 provoque des feux sauvages sur le visage et le HSV-2, l’herpès génital. Cependant, il est possible de transmettre les lésions du HSV-1 aux parties génitales ou les lésions du HSV-2 au visage : pharyngotonsilite herpétique aiguë : Chez l’adulte, les boutons de fièvre peuvent entraîner cette infection de la gorge et des amygdales. Vous pouvez avoir de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue et un mal de gorge, mais cette infection n’est généralement pas grave : Cette infection des gencives et de la bouche ne survient généralement qu’une seule fois, voire jamais, et guérit en 7 à 10 jours. Elle peut toutefois se propager au système nerveux central et entraîner une méningo-encéphalite et/ou la mort. Méningite ou encéphalite : Chez les personnes immunodéprimées, les virus HSV peut voyager à et provoquer une inflammation de la moelle épinière (méningite) et du cerveau (encéphalite). C’est une complication très rare et dangereuse du virus de l’herpès.

Quand appeler un médecin

La plupart des boutons de fièvre peuvent être traités à la maison sans problème. Cependant, les enfants et les personnes à risque de complications devraient être suivis de plus près et peuvent avoir besoin d’une attention professionnelle.

Vous devez contacter un médecin immédiatement si vous ou votre enfant avez un feu sauvage et :

Fièvre élevée ou de longue durée Problèmes de respiration ou de déglutitionIrritation autour des yeux pouvant ou non provoquer des rougeurs ou des écoulementsLa propagation des boutons de fièvre à une poussée d’eczéma

Vous devez également appeler votre médecin si vous avez un feu sauvage et que votre système immunitaire est affaibli, par exemple en cas de cancer ou de sida.

Diagnostic

Pour diagnostiquer un feu sauvage, votre médecin peut effectuer un examen physique. Les feux sauvages sont généralement faciles à identifier, mais il peut, dans certains cas, demander des tests de laboratoire pour confirmer le diagnostic.

Si vous présentez un risque élevé de complications, votre médecin peut prélever le liquide d’un feu sauvage suintant.

Traitement des feux sauvages

Comment se débarrasser rapidement d’un feu sauvage ? Les pommades ou crèmes topiques en vente libre comme Abreva peuvent raccourcir la durée d’une poussée de feu sauvage.

Dans certains cas, votre médecin peut vous recommander des médicaments antiviraux sur ordonnance pour prévenir les infections récurrentes.

Plusieurs remèdes maison peuvent également améliorer les symptômes des feux sauvages.

Selon les preuves scientifiques disponibles, aucun traitement ne peut éliminer un feu sauvage en 24 heures.

Sans traitement, la plupart des feux sauvages disparaissent en 7 à 10 jours.

Crèmes &ampes ; pommades

Les crèmes ou pommades topiques que votre médecin peut vous prescrire pour un feu sauvage sont notamment

Xerese (acyclovir et hydrocortisone)Soothelip (acyclovir)Denavir (penciclovir)

Parmi les crèmes ou onguents topiques en vente libre qui peuvent aider à améliorer les symptômes du feu sauvage et/ou à raccourcir une épidémie, on peut citer

Abreva (docosanol)Crème à l’oxyde de zinc (généralement vendue pour l’érythème fessier)Gel d’aloe veraZilactine (alcool benzylique)

Abreva (docosanol) est le seul traitement antiviral en vente libre approuvé par la FDA pour réduire le temps de guérison de boutons de fièvre. Le gel d’aloe vera et crème à l’oxyde de zinc peut également réduire les épidémies et réduire les symptômes du feu sauvage.

Zilactin est commercialisé pour le soulagement des feux sauvages par voie topique. Aucune étude ne soutient son efficacité pour améliorer les symptômes, mais il peut assécher la région et réduire la douleur causée par un feu sauvage.

Toutes les crèmes ou gels topiques pour boutons de fièvre doivent être appliqués sur la zone de picotement ou de brûlure 4 à 5 fois par jour pour une efficacité maximale.

Le fait de toucher directement un feu sauvage augmente considérablement le risque de transmettre l’infection à une autre partie de votre corps ou à une autre personne. Lorsque vous utilisez des crèmes et des pommades pour les feux sauvages, appliquez toujours un coton-tige.

Médicaments

Des médicaments oraux sont disponibles sur ordonnance pour les infections prolongées ou récurrentes de feux sauvages :

Zovirax (acyclovir) Valtrex (valacyclovir) Famvir (famciclovir)

Ces médicaments antiviraux peuvent être prescrits pour un usage quotidien si vous avez de fréquentes poussées de feux sauvages et/ou si vous êtes à haut risque de complications.

Recours à domicile

Plusieurs remèdes contre les feux sauvages peuvent améliorer vos symptômes ou même réduire votre risque d’infections futures. Il s’agit notamment de

Propolis d’abeilleVinaigre de cidre de pommeHuiles essentielles (eucalyptus, tea tree, menthe poivrée, gingembre, thym, hysope et bois de santal)Mélisse (pommade ou complément alimentaire oral)Miel de kanukaGel d’aloe veraLysine

Le dentifrice permet-il de se débarrasser des boutons de fièvre ? Personne ne sait avec certitude si le dentifrice peut éliminer les feux sauvages. Des rapports anecdotiques suggèrent que le dentifrice contenant du SLS pourrait aider à assécher les boutons de fièvre. Cependant, aucune preuve scientifique ne vient étayer cette affirmation.

Le laurylsulfate de sodium (SLS) peut en fait causer des aphtes, alors évitez de l’utiliser comme traitement pour vos boutons de fièvre.

Soulagement de la douleur due au rhume

Même si votre temps d’infection est réduit par un traitement efficace, vous ressentirez probablement encore des douleurs pendant l’épidémie.

Pour réduire la douleur d’un feu sauvage :

Utiliser de la glace ou une compresse froide contre la peauPrendre des analgésiques en vente libre comme l’ibuprofène (Advil) ou l’acétaminophène (Tylenol)Utiliser de la benzocaïne ou gel de lidocaïne pour engourdir la zone

N’oubliez pas de ne pas toucher la plaie avec vos mains et utilisez un coton-tige ou un tampon lorsque vous appliquez un anesthésique topique.

L’aspirine ne doit pas être utilisée pour les feux sauvages – ou toute douleur lors d’une infection virale – en particulier chez les enfants.

Rarement, l’utilisation d’aspirine pendant une infection virale peut conduisent au syndrome de ReyeLe syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA) est une maladie infantile grave qui commence par des vomissements persistants et peut entraîner des problèmes neurologiques et d’autres complications mortelles.

Comment prévenir les feux sauvages

Le virus est généralement transmis par contact cutané ou en touchant des objets personnels utilisés par une personne infectée. Pour éviter la propagation des feux sauvages, ne le faites pas :

Partager des verres, des bouteilles d’eau ou des ustensiles de cuisine Utiliser le baume à lèvres d’une autre personnePartager des brosses à dents ou d’autres produits d’hygiène Embrasser une personne qui a un feu sauvage ou qui a été en contact étroit avec une autre personne qui a un feu sauvageAvoir des relations sexuelles orales avec une personne qui peut avoir un feu sauvage ou l’herpès génital

Vous devez également vous laver les mains fréquemment et soigneusement pendant l’apparition d’un feu sauvage.

Pour prévenir ou réduire le risque de récurrence des feux sauvages, vous devez éviter les déclencheurs de nouvelles épidémies et maintenir votre système immunitaire en bonne santé :

Utilisez un baume à lèvres avec un écran solaire : Utilisez un baume pour les lèvres avec un indice de protection de 30 ou plus, et évitez la surexposition au soleil : Utilisez toujours un écran solaire et évitez de passer régulièrement plusieurs heures au soleil ; remplacez régulièrement votre brosse à dents : Votre brosse à dents ou la tête de brosse à dents peut s’accrocher à des virus, dont le HSV-1. Remplacez votre brosse à dents tous les 1 à 3 mois et immédiatement après l’apparition d’un feu sauvage. Pratiquez des techniques de soulagement du stress : Tenue d’un journal, méditation, activités de plein air, exercice et repos dormir peuvent tous contribuer à réduire le stress et la fatigue qui peuvent déclencher les feux sauvages. Soutenir la santé immunitaire pendant les menstruations : Les femmes peuvent être plus sujettes aux feux sauvages pendant leurs règles. Ne négligez pas l’immunité et les habitudes alimentaires saines pendant votre cycle, car cela pourrait augmenter votre risque de nouveaux boutons de fièvre.renforcez votre système immunitaire : Comme pour tout virus, les risques de feux sauvages sont moindres si votre système immunitaire est fort. Veillez à consommer beaucoup de vitamine C et de vitamine D, ainsi que des aliments riches en nutriments. Vous pouvez également essayer un complément probiotique et/ou les probiotiques oraux Soyez prudents après un traitement dentaire : Les nettoyages dentaires et autres procédures peuvent affaiblir temporairement votre système immunitaire en exposant votre circulation sanguine à des quantités de bactéries buccales plus élevées que la normale.

Combien de temps durent les feux sauvages ?

Les premiers foyers de feux sauvages peuvent durer jusqu’à deux semaines.

Les épidémies récurrentes guérissent généralement en 7 à 10 jours.

Le virus du feu sauvage ne disparaît pas, même lorsqu’une épidémie de feu sauvage a guéri. Il reste en dormance dans les cellules nerveuses jusqu’à ce que l’infection soit à nouveau déclenchée.

Les feux sauvages contre les aphtes

Une poussée de feu sauvage est le résultat d’une infection virale, tandis que les aphtes sont des ulcères non contagieux causés par plusieurs facteurs différents.

La façon la plus simple de reconnaître la différence entre un bouton de fièvre et un aphte est de les localiser et de les voir.

Le froid SoreCanker SoreLocationFace, généralement sur ou autour des lèvresA l’intérieur de la bouche, sur la langue, les joues ou la gorgeApparitionVésicules rouges surélevées, remplies de liquide ; éventuellement, suintement puis croûte par-dessusUlcères circulaires rouges et plats entourés d’un halo blancCausesUne infection virale par le virus herpès simplex 1 (HSV-1)Les flambées peuvent être déclenchées par- Une immunité affaiblie – Le stress – L’exposition au soleil – Un déséquilibre hormonal – Une blessure (en se mordant la joue) – Le dentifrice avec du laurylsulfate de sodium (SLS)- Carence en zinc, fer ou vitamine B12- Déséquilibre hormonal- Microbiome oral déséquilibreDurée de la reprise7-14 jours1-6 semainesContagieux ?

Faire disparaître un bouton de fièvre

Est-ce que le fait de faire éclater un feu sauvage accélère la guérison ? Non, faire éclater un feu sauvage n’accélère pas la guérison de l’ampoule. En fait, il est plus que probable que le fait de faire éclater votre feu sauvage le fera :

Plus de boutons de fièvre à mesure que le liquide de la vésicule se répandRisque de nouvelles infections différentes en exposant un feu sauvageCicatricesDouleur accrue

Il est particulièrement dangereux de faire éclater un feu sauvage si vous risquez des complications dues à un système immunitaire affaibli. Les affections cutanées comme l’eczéma ou le psoriasis facilitent la propagation du virus HSV-1 dans tout l’organisme, ce qui peut entraîner des complications mortelles.

FAQ

Q :

Existe-t-il des essais cliniques pour les personnes souffrant de feux sauvages fréquents ?

Q :

Les boutons de fièvre signifient-ils que vous avez une MST ?

R : La plupart des gens contractent le virus HSV-1 pendant l’enfance, sans aucun type de contact sexuel. Les feux sauvages ne sont pas considérés comme une MST, contrairement à l’herpès génital causé par le HSV-2.

Gardez cependant à l’esprit que les épidémies de HSV-2 dans la zone génitale peuvent passer à la bouche lors de rapports sexuels oraux et provoquer des lésions au visage. Il est également plus difficile à prévenir avec des préservatifs qu’avec d’autres MST, car il peut être transmis par la peau non couverte par un préservatif. Si vous craignez d’avoir contracté le virus HSV-2, consultez votre médecin pour connaître les options de traitement.

Lire la suite : Les feux sauvages contre les aphtes : Pourquoi vous devriez connaître la différence

11 Références

McQuillan, G. M., Kruszon-Moran, D., Flagg, E. W., &amp ; Paulose-Ram, R. (2018). Prévalence du virus herpès simplex de type 1 et de type 2 chez les personnes âgées de 14 à 49 ans : États-Unis, 2015-2016 (pp. 1-8). Département américain de la santé et des services sociaux, Centers for Disease Control and Prevention, National Center for Health Statistics. Texte intégral : https://www.cdc.gov/nchs/products/databriefs/db304.htmKolokotronis, A., &amp ; Doumas, S. (2006). Infection par le virus herpès simplex, avec une référence particulière à la progression et aux complications de la gingivostomatite herpétique primaire. Microbiologie clinique et infection, 12(3), 202-211. Texte intégral : https://www.researchgate.net/profile/Stergios_Doumas/publication/7323444_Herpes_simplex_virus_infection_with_particular_reference_to_the_progression_and_complications_of_primary_herpetic_gingivostomatitis/links/59dd40ba4585ffclean herpétique-gingivostomatite.pdfArduino, P. G., &amp ; Porter, S. R. (2008). Infection par le virus herpès simplex de type 1 : aperçu des caractéristiques clinico-pathologiques pertinentes. Journal of oral pathology &amp ; medicine, 37(2), 107-121. Résumé : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18197856Kriesel, J. D., Jones, B. B., Matsunami, N., Patel, M. K., St. Pierre, C. A., Kurt-Jones, E. A., … &amp ; Hobbs, M. R. (2011). Les génotypes C21orf91 sont en corrélation avec la fréquence de l’herpès simplex labial (feu sauvage) : description d’un gène de susceptibilité au feu sauvage. Journal of Infectious Diseases, 204(11), 1654-1662. Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3203230/Rowe, N. H., Heine, C. S., &amp ; Kowalski, C. J. (1982). Herpetic whitlow : une maladie professionnelle des dentistes en exercice. Journal of the American Dental Association (1939), 105(3), 471-473. Résumé : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6957456Dawson, C. R., &amp ; Togni, B. (1976). Infections oculaires à l’herpès simplex : manifestations cliniques, pathogenèse et prise en charge. Survey of ophthalmology, 21(2), 121-135. Résumé : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/988644Klastersky, J., Cappel, R., Snoeck, J. M., Flament, J., &amp ; Thiry, L. (1972). Ascending myelitis in association with herpes-simplex virus. New England Journal of Medicine, 287(4), 182-184. Résumé : https://www.nejm.org/doi/pdf/10.1056/NEJM197207272870411Sacks, S. L., Thisted, R. A., Jones, T. M., Barbarash, R. A., Mikolich, D. J., Ruoff, G. E., … &amp ; Morrow, P. R. (2001). Clinical efficacy of topical docosanol 10% cream for herpes simplex labialis : a multicenter, randomized, placebo-controlled trial. Journal of the American Academy of Dermatology, 45(2), 222-230. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11464183/ Godfrey, H. R., Godfrey, N. J., Godfrey, J. C., &amp ; Riley, D. (2001). Un essai clinique randomisé sur le traitement de l’herpès buccal avec de l’oxyde de zinc/glycine topique. Alternative therapies in health and medicine, 7(3), 49. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11347285/ Rezazadeh, F., Moshaverinia, M., Motamedifar, M., &amp ; Alyaseri, M. (2016). Évaluation de l’activité anti HSV-1 d’un extrait de gel d’aloe vera : une étude in vitro. Journal of Dentistry, 17(1), 49. Résumé : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26966709/Chavan, M., Jain, H., Diwan, N., Khedkar, S., Shete, A., &amp ; Durkar, S. (2012). Recurrent aphthous stomatitis : a review. Journal of Oral Pathology &amp ; Medicine, 41(8), 577-583. Texte intégral : https://www.researchgate.net/profile/Mahesh_Chavan5/publication/221891773_Recurrent_aphthous_stomatitis_A_review/links/5b69611392851ca650512153/Recurrent-aphthous-stomatitis-A-review.pdf
Cet article a été rédigé par Mark Burhenne, DDS et traduit par lesKitsDentaires.com . Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. lesKitsDentaires.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.